[Aller au menu]

L'école et la Résistance

L'extrait sonore

L'école et la Résistance - compilation des extraits
En savoir plus
Compilation d'extraits sonores sur l'école et la Résistance : l'école de Vichy, la désobéissance et la Résistance à l'école, les enseignants dans la Résistance et les enseignants pétainistes.
  • Témoin(s) :
    Chouet René En savoir plus

    René Chouet est né en 1924 dans une famille ouvrière de Périgueux. Apprenti plâtrier à la fin des années 1930, il joue au football dans un club sportif de Périgueux. La défaite française de 1940 et les compromissions du régime de Vichy font naître en lui un esprit de résistance et une conscience politique. En compagnie de jeunes gens il proteste spontanément et marque son désaccord contre l'occupation et la politique de collaboration. Il décide de se soustraire aux Chantiers de jeunesse et de rejoindre les maquis. Imprudent, il est arrêté en février 1944. Interrogé par la Gestapo il est transféré à Limoges, puis Compiègne et enfin Mauthausen. Intégré à l'organisation clandestine du camp, il participe à des opérations de sauvetage et de résistance. En mai 1945 le camp est libéré, et il adhère au parti communiste. De retour en Dordogne il s'engage dan la vie politique.

    Demay Fernand En savoir plus

    Fernand Demay est né en 1924 à Sainte-Foy-de-Longas dans une famille d'agriculteurs. Écolier lors de la déclaration de guerre, il remplace son père aux travaux de la ferme lorsque ce dernier est mobilisé. Il voit la Résistance se former et s'organiser dès 1942. Il devient agent de liaison du groupe Marchandou de l'Armée secrète (AS) en 1943. Il participe à l'organisation de parachutages puis passe au maquis AS Cerisier et est pris dans un combat à Pressignac-Vicq en juin 1944. Après la libération du département il est dirigé sur le front de l'Atlantique avant d'être démobilisé en février 1945.

    Finkler Ralph En savoir plus

    Ralph Finkler est né en décembre 1924 à Paris. Il participa à la Résistance dès le lycée de garçons de Périgueux (confection et distribution de tracts) et constitua en 1943 le trio de direction du Mouvement national contre le racisme (MNCR). Avec Léon Lichtenberg, il s'engagea dans un maquis FTP-MOI (Francs-tireurs et partisans - Main-d'œuvre immigrée) dans le Sarladais (Veyrines-de-Domme). Après la destruction du maquis de Veyrines-de-Domme par la Garde en mars 1944, il poursuivit le combat dans une brigade juive sur les poches de l'Atlantique.

    Hauswirth Claudette En savoir plus

    Claudette Hauswirth est née en avril 1927 à Vergt dans une famille de commerçants. Son père, armurier, tenait un café à Vergt, lieu de rencontre du village. Au cours complémentaire à Périgueux en 1940, elle constate le rationnement et assiste à l'arrivée des troupes d'occupation en novembre 1942. Avec des jeunes gens de son âge elle manifeste sa désapprobation de l'occupation et distribue des documents clandestins à Périgueux. À Vergt, des groupes clandestins se forment, notamment le maquis Mireille installé à Durestal (Cendrieux), et son père participe à ce mouvement en cachant des armes. Après la Libération, elle épouse Alfred Hauswirth, résistant d'origine alsacienne.

    Le Cam Louis En savoir plus

    Louis Le Cam est né en 1919 dans le département du Finistère. Sa famille s'installe à Bussière-Badil en Dordogne en 1928, puis à Ruelle-sur-Touvre en Charente. En 1939 il termine ses études à l'école normale d'instituteurs. Nommé à Nontron en 1940, il noue des contacts avec la Résistance, notamment par l'intermédiaire de Raymond Boucharel. Il s'engage dans la Brigade Rac (Armée secrète) puis sur le front de l'Atlantique. Il est démobilisé en décembre 1945.

    Lichtenberg Léon En savoir plus

    Léon Lichtenberg est né en Pologne en 1925. Sa famille, poussée par l'antisémitisme émigre en France, à Paris, en 1928. Puis en 1936 ses parents sont commerçants à Périgueux. En 1939 son frère s'engage volontaire dans l'armée française, et en 1943 sa famille échappe à une rafle. Il rejoint un maquis fin 1943, et début 1944 en compagnie de Ralph Finkler intègrent les Francs-tireurs et partisans (FTP-MOI) où il rencontre André Malraux. Après la libération du département il combat sur le front de l'Atlantique. À la Libération il entreprend des études de droit et devient avocat.

    Sabouret Fernand En savoir plus

    Fernand Sabouret est né en 1927 à Sainte-Alvère. Adolescent à la déclaration de la guerre en 1939, il n'a pas participé à la Résistance, mais a été le témoin de son essor et de ses actions dans cette région. Il a vécu l'arrivée des réfugiés du Bas-Rhin, rencontré les hommes qui ont organisé la Résistance et les maquis, que ce soit Marc Goldman, Sylvain Laussinotte ou encore Pierre Larrue. Il est aussi le témoin de la vie rurale pendant la guerre, et de la répression allemande à Sainte-Alvère en juin 1944.

  • Description :

    L'école de Vichy, la désobéissance à l'école et les enseignants dans la Résistance. Durée : 30 min 16 s
    Consulter aussi le dossier de ressources documentaires du Concours national de la Résistance et de la déportation 2022-2023
    L'école et la Résistance. Des jours sombres aux lendemains de la Libération (1940-1945)

    En savoir plus

    Série d'extraits sonores sur l'école et la Résistance. René Chouet, Fernand Demay, Ralph Finkler, Claudette Hauswirth, Louis Le Cam, Léon Lichtenberg et Fernand Sabouret évoquent leurs souvenirs de l'école, des actes de désobéissances et d'enseignants qui résistèrent.

  • Sujet(s) :
    Acte d'opposition, Maquis
  • Lieu(x) :
    Nontron, Périgueux, Sainte-Alvère
  • Evénement(s) :
    Libération (1944-1945), Gouvernement de Vichy (1940-1944)
  • Personne(s) citée(s) :
    Boucharel Raymond (dit Bandiat, dit Rébecca, dit Caroline), Larrue Pierre, Maubourguet Jean
  • Cote :
    14 AV 4, 34, 36, 47, 59, 67 - 7 AV 70

Photos

Toutes les pistes audio de l'extrait sonore

  • Claudette Hauswirth : l'école de Vichy et la désobéissance
    En savoir plus
    Claudette Hauswirth se souvient de l'école Saint-Georges à Périgueux sous l'Occupation et de l'enseignement de Vichy. Elle parle de ses désobéissances : dessiner pour le maréchal Pétain et monter les couleurs.
  • Claudette Hauswirth : résister à l'école
    En savoir plus
    Claudette Hauswirth parle de ses actes de désobéissance à l'école : elle a été exclue de l'école pour avoir entonné une chanson alors subversive.
  • Ralph Finkler : fabrication et distribution de papillons
    En savoir plus
    Ralph Finkler, élève du lycée de garçons de Périgueux, explique comment il fabriquait des papillons de propagande avec des étiquettes d'écolier et comment lui et ses amis s’organisaient pour les distribuer.
  • Léon Lichtenberg : le lycée de garçons de Périgueux sous l'Occupation
    En savoir plus
    Léon Lichtenberg évoque ses souvenirs du lycée de garçons (aujourd'hui lycée Bertran-de-Born) et précise que c'était aussi un lieu de discussions et de contacts pour la Résistance.
  • Ralph Finkler : les enseignants pétainistes du lycée de garçons de Périgueux
    En savoir plus
    Ralph Finkler parle des enseignants pétainistes du lycée de garçons de Périgueux et de l'engagement des jeunes en 1943.
  • Louis Le Cam : Raymond Boucharel et la Résistance à Nontron
    En savoir plus
    Louis Le Cam parle de l'instituteur Raymond Boucharel, fondateur du mouvement Libération dans le nord de la Dordogne et qui était l'un des responsables de la Résistance dans le Nontronnais.
  • Fernand Sabouret : Pierre Larrue et la Résistance
    En savoir plus
    Fernand Sabouret parle de Pierre Larrue, instituteur retraité qui fut l'un des fondateurs d'un maquis dans la région de Sainte-Alvère et Cendrieux.
  • Fernand Demay : Pierre Larrue et la maquis de Durestal
    En savoir plus
    Fernand Demay explique que Pierre Larrue, instituteur retraité, était notamment chargé d'assurer le ravitaillement du camp de Durestal (Cendrieux). Chasseur de sanglier, il connaissait la forêt et le site de Durestal.
  • Louis Le Cam : Raymond Boucharel et les enseignants dans la Résistance
    En savoir plus
    Louis Le Cam parle de sa relation avec Raymond Boucharel et des enseignants dans la Résistance nontronnaise.
  • René Chouet : les enseignants et les valeurs républicaines
    En savoir plus
    René Chouet explique son engagement par l'enseignement des valeurs républicaines transmises par ses instituteurs.