[Aller au menu]

1W1838 vignette plan

La répression de la Résistance par les autorités d'occupation ou par le régime de Vichy.

Lors de la Seconde Guerre mondiale, de vastes opérations de répression ont été menées en Dordogne.
De mars à juin 1943, le Sipo-SD de Limoges mena des arrestations en Dordogne, Corrèze et Haute-Vienne. Des mouvements de Résistance furent décapités : le rapport de synthèse du soldat Meyer sur cette opération est fourni ici dans son intégralité.
Une autre vaste opération fut menée par les troupes allemandes au moulin du Pont-Lasveyras où s'étaient réfugiés des réfractaires au STO (communes de Payzac en Dordogne, et Beyssenac en Corrèze) le 16 février 1944.
Au printemps 1944, la division Brehmer constituée pour lutter contre la Résistance mais aussi traquer les Juifs, arrive en Dordogne et procède du 26 mars au 14 avril 1944 à des arrestations, fusillades, destructions et déportations.
Enfin, d'avril à juillet 1944 la Milice mena des missions de police contre la Résistance. Dirigée par Jean de Vaugelas, cette mission temporaire de « rétablissement de l’ordre » avait été ordonnée par le chef du gouvernement (Pierre Laval), dans la région de Limoges.
Ce volet des ressources documentaires sur la répression ne vise pas à être exhaustif.

Écouter et consulter aussi :

Une embuscade à Ligueux
Durestal, un maquis brisé
Attaque du maquis de Veyrines-de-Domme