[Aller au menu]

Un Westland Lysander, avion de liaison utilisé par le SOE pour les parachutages et atterrissages en France. Au premier plan, un container de parachutage

Les parachutages d'hommes et/ou de matériel en Dordogne pendant la Seconde Guerre mondiale.

Pour soutenir et encourager les actions de résistance, le Special operations executive (SOE) organisa des opérations aériennes permettant l’expédition d’armes, de matériel et d’agents en France. En Dordogne, l’un des premiers parachutages eut lieu dans la nuit du 10 au 11 octobre 1941 à Lagudal, (commune de Beleymas, canton de Villamblard). C’était également le premier parachutage combiné d'hommes et de matériel en France (pour en savoir plus : Parachutage de Lagudal). D’autres opérations aériennes de ce type furent organisées, notamment à l’approche du débarquement allié en Normandie : Marc Gerschel, officier instructeur, fut parachuté dans la nuit du 1er au 2 juillet 1944 dans la région de Coursac (canton de Saint-Astier), et l'équipe Jedburgh Ammonia fut quant à elle parachutée dans la nuit du 9 au 10 juin 1944 dans la région de Sainte-Nathalène.
Le Bureau central de renseignement et d'action de la France Libre (BCRA) organisa également des opérations de parachutages en relation avec le SOE.

Écouter et consulter aussi :

Parachutages en Dordogne
Une mission Jedburgh : Ammonia

Voir aussi Parachutage d'armes pour les forces de la Résistance, un film de France Libre Actualités du 3 novembre 1944 (Institut national de l'audiovisuel - INA).