[Aller au menu]

Camouflage du matériel (CDM)

Vignette 1W1808 Sarlat

Une entreprise clandestine de camouflage et de fabrication de matériel de guerre dans le Sarladais.

Après la défaite de juin 1940, des officiers de l'Armée française refusèrent de livrer toutes les armes à l'occupant, conformément à la convention d'armistice. Ils organisèrent une entreprise clandestine de sauvegarde, camouflage et fabrication de matériel de guerre, le service "Camouflage du matériel" (CDM). Cette entreprise disposait de ramifications dans le Tarn et en Dordogne où des armes et du matériel furent cachées, principalement en Sarladais. Au plus fort de son activité, la société Étienne Dubourg et compagnie (le nom officiel du CDM) disposait en Dordogne d'un bureau d'études et d'un atelier à Saint-Cyprien, de divers ateliers à Griffoul (Vitrac), Saint-Geniès et Calviac, d'une usine et d'un entrepôt à Sarlat, enfin d'une direction technique à la Canéda. Une automitrailleuse conçue par le CDM fut même essayée entre Marquay et Saint-Cyprien dans la nuit du 16 au 17 octobre1942, avec la complicité du capitaine de gendarmerie Rouchaud, commandant la section de Sarlat.
Le 11 novembre 1942, à l'invasion de la zone libre, l'occupant démantela le service Camouflage du matériel. De nombreuses arrestations le frappèrent jusqu'en septembre 1943 où son chef, le colonel Mollard, fut arrêté et déporté. Compte tenu de l'activité clandestine de cette organisation, peu de documents sont disponibles. Seuls des rapports et notes présentés ici attestent de sa découverte par l'occupant, mais aussi de l'ignorance des autorités françaises qui n'ont pas relevé l'étendue de l'organisation.

Bibliographie :

  • Restany Joseph, Une entreprise clandestine sous l’occupation allemande, Paris, Charles Lavauzelle et Cie, 1948
  • Loisy (de) Philibert, La Première Résistance : le camouflage des armes. Les secrets du réseau CDM, 1940-1944, Sceaux, L'esprit du livre éditions, 2010
  • Dainville Colonel A. de, L'ORA, la Résistance de l'armée. Guerre 39-45, Paris, Lavauzelle, 1974